SA CARRIÈRE PROFESSIONNELLE


Il en assume la délégation permanente à Bruxelles. Il est également membre du comité exécutif de cet organisme, à Paris, où il représente les intérêts du Benelux. La France, quant à elle, a délégué Olivier Giscard d'Estaing, frère du Président de la République, puis, avec l'arrivée de François Mitterrand à l'Elysée en 1981, Henri Simonet. L'Allemagne a mandaté, de son côté, le frère de W. von Braun.

A partir de 1979, Baudouin du Chastel effectue plusieurs voyages dans divers pays d'Afrique, au nom de GBL et du C.E.C.I. La négociation se fait à l'échelon le plus élevé et lui a permis de rencontrer bon nombre de chefs d'Etats africains, aussi honorables que Léopold Sédar Senghor, Président du Sénégal, et aussi contestés que Jean Bédel Bokassa, Président de la République Centrafricaine, Omar Bongo ou Joseph Mobutu.

Ses fonctions au C.E.C.I. l'amènent, en outre, à nouer de multiples contacts avec les ambassades, les autorités du Marché Commun et les ministres des divers gouvernements représentés.

1979 est également l'année où GBL décide de remanier quelque peu son organisation. En juillet, suite à ces bouleversements dont il n'apprécie pas la teneur, Baudouin du Chastel décide de donner sa démission et de se retirer de toute fonction active au sein de la société, quittant ainsi un groupe dans lequel il était entré en 1958 et auquel il a consacré plus de vingt ans de son existence.

Toutefois, en décembre 1979, il est nommé administrateur de GBL, mandat qu'il occupera jusqu'en 1981, époque à laquelle interviennent d'importantes modifications de l'actionnariat du GBL (entrée du consortium autour d'Albert Frère et Paul Desmarais). Il devient alors administrateur honoraire, ce qu'il est encore actuellement.


précédent 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 suivant

SA FAMILLE    |     SES ÉTUDES    |     SON SERVICE    |     SA CARRIÈRE    |     L'HOMME    |     CONTACT    |     SOURCES